• Anormale anomalie

    C'était déjà le cas lors de mes années lycée qui datent d'il y a dix ans. Lorsqu'un élève se montre plus intelligent que les autres et qu'il décide de refuser ce que le système (c'est-à-dire des gens comme vous et moi) lui donne bêtement, il n'est plus comme tout le monde. On vit dans un monde où tout le monde doit être pareil, et ceux qui sont différents sont forcément des produits défectueux, donc à jeter. Ceux qui acceptent ce fait ont pour mission de malmener ce qui ne rentrent pas dans le moule. Dans les cas les moins graves, ils les harcèlent sans relâche, et dans les pires scenarios, ils les poussent au suicide.

     


    C'est un bordel mental...



    Ca m'énerve, c'est le bordel dans ma tête. Voilà, vous voyez, j'ai commencé à rédiger le paragraphe un peu plus haut et j'étais parti pour rédiger un long article, le problème c'est que maintenant je ne trouve pas de suite. Ah, et puisqu'on parle d'anticonformisme. Un mot. Si vous êtes suffisamment intelligents et que vous réfléchissez bien, vous savez très bien que l'anticonformisme est un paradoxe. Tenez, pour ma part, j'adorais écouter du True Metal (entendez par là : Black, Death, Thrash)... Et puis le temps a passé. Non seulement cette musique-là tourne méchamment en rond, mais en plus la communauté devient un gros ramassis de bobos. Où je veux en venir ? C'est bien simple. Ils se disent anti-conformistes, mais ils n'acceptent pas la différence. Quand tu vois la masse de Metalleux pour qui Emo rime avec Homo et pour qui Homo rime avec Anormal... Paye ta crédibilité.

    Tenez, si je n'étais pas aussi méconnu, je pourrais vous certifier que ce que je vais dire dans ce paragraphe va faire grincer des dents. Mais voilà. Aujourd'hui, le Metal, ça ne fait plus peur à personne. A part aux filles superficielles et aux catholiques. On n'en écoute plus pour choquer l'opinion publique, on en écoute parce que l'on aime ça. Mais ça, c'était avant. Aujourd'hui, beaucoup de gens écoutent du Metal pour dire qu'ils en écoutent (on les appelle les "trends", dans notre jargon). Et le taux de trenderie dans le Metal est tellement élevé qu'aujourd'hui, si une personne vous dit qu'elle est fan de Nana Kitade, vous pouvez être certains à 95% de chances qu'elle sera moins endoctrinée qu'une personne qui vous dit qu'elle est fan de Darkthrone. Merde, j'en reviens pas qu'un jour je dirai ça.

    Endoctriner les masses, c'est le rôle des élus. Nous, on n'a presque pas le droit de réfléchir. Le Metal est une belle métaphore de l'anarchie. On a voulu casser les règles et le système, mais en réalité, on a recréé le système de manière déguisée. Il y a les Trues qui nous expliquent comment on doit être et comment doit être le Metal pour qu'on puisse faire partie de l'Elite. Et il y a plein de perroquets derrière eux. Voilà, j'écoute pas de Black, de Death ni de Thrash aujourd'hui (enfin, si, mais à degré moindre). J'écoute plutôt du Hardcore et du Punk parce que cela me parle davantage. Ce n'est pas le Metal tels que les Trues l'entendent. Mais c'est ce qui me parle. On écoute ce que l'on aime et fuck le reste.


    Vers le Sud



    Pour revenir sur ce que je disais au début de cet article, j'encourage les élèves anticonformistes à faire ce qu'ils veulent et surtout à ne pas faire attention à l'opinion générale. Même si, par "générale", il faudrait plutôt entendre "l'opinion que le système, c'est-à-dire des gens comme vous et moi, avons inculqué aux bobos qui ont la douce illusion de croire qu'ils peuvent penser par eux-mêmes alors qu'ils ne font radoter que ce qu'on leur donne". Bon, évidemment, je sais qu'au lycée, ce n'est pas évident, surtout que nous vivons à l'ère du facebookolithique. C'est vous qui avez un pouvoir et pas vos harceleurs. C'est vous qui avez le courage d'être différent des autres et pas eux. Eux, ils se disent forts, mais ce ne sont que des produits préfabriqués de la bobocratie. Restez comme vous êtes.

    Oui je sais, cet article est déstructuré et désorganisé, mais cela conclut le premier billet d'humeur.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter