• Ecrits

    Comme le nom de la rubrique le dit, ici se retrouveront mes textes. Vous n'êtes pas autorisés à les copier pour quelque motif que ce soit.

  • Ce soir j'ai trop de rage à extérioriser
    J'ai noirci bien des pages d'insultes et de colère
    Je ne sais pas jusqu'à quand je pourrai tenir bon
    Mais ne provoque pas le démon endormi en moi
    Je suis un volcan qui dort depuis trop longtemps
    Une bombe sociale prête à exploser à tout moment
    C'est toujours la même chose à longueur de temps
    Tout le temps le même refrain joué en boucle
    Le même cauchemar qui revient encore et encore
    Ne m'explique pas la vie je la connais très bien
    Trente ans à vivre la tête dans les nuages
    La boule au ventre et les pieds dans la merde
    Et je regarde le monde en train de tomber
    Pendant qu'on m'explique que je devrais travailler
    Que tous les prix augmentent et les taxes aussi
    Que la pègre te saute à la gorge dans la rue
    On m'a dit que je devrais travailler pour survivre
    Mais à aucun moment on m'a précisé que je devrais me battre
    Battez-vous tout seuls si vous voulez votre avenir
    Moi je vois très bien de quoi sera fait le notre
    Les drames humains se font de plus en plus nombreux
    Alors que les scénarios catastrophe se multiplient
    Et que les têtes soi-disant pensantes nient la vérité
    Et regarde-moi les peuples qu'ils dirigent
    Si faciles à manipuler et donc à influencer
    Comment tu veux que les choses avancent dans le bon sens
    Je sens la rage bouillonner à chaque retour de flamme
    Vivement que ca pète histoire qu'on se marre un peu
    Ca va nous changer des joutes verbales des réseaux sociaux
    Pas une journée sans histoires ou autre crise de nerfs
    A se manipuler et à se monter les uns contre les autres
    A casser les espoirs d'autrui pour conserver le notre
    La vie est une compétition et la terre un champ de bataille
    Et c'est l'argent qui fait office de munitions
    J'ai pas besoin de me demander si tout ceci va se terminer
    Qu'est-ce que vous attendez pour vous autodétruire
    J'ai les nerfs en feu et j'ai plus aucun espoir
    Plutôt mourir en paix que vivre dans la violence
    Alors au lieu de nous parler d'espoir et de futur chimérique
    Au lieu de tous faire semblant de nous aider
    Et nous faire attendre comme dans une chambre de torture
    Balancez vos bombes nucléaires et exterminez-nous tous
    N'épargnez personne et tuez-nous tous jusqu'au dernier
    En une seule fois...


    votre commentaire
  • 30

    30

    Je suis né avec un peu d'espoir
    Et j'ai grandi la rage aux dents
    Un peu de haine sociale pour bouffer
    Je vais pas non plus me laisser crever
    Et tant qu'à faire
    Un petit syndrome d'Asperger
    Une bénédiction adorée comme le cancer
    Le monde est rempli d'horreur
    Je connais ce refrain dix fois par coeur
    Alors j'voulais juste rendre le monde meilleur
    Mais y'a vraiment rien à faire
    J'me sens comme un ange en Enfer

    Y'avait toujours un gars
    Qui voulait caser les coeurs brisés
    Et y'avait toujours une nana
    Qui se tapait la moitié du lycée
    Y'avait un connard qui te crachait dessus
    Parce que tu jouais à Pokémon
    Et puis y'avait toujours un glandu
    Qui était précoce des hormones
    Et celui qui t'empêchait de travailler
    Ca finissait toujours en harcèlements
    Et en mots à l'encre rouge à faire signer aux parents
    Pour un oui ou pour un non
    Pour un blanc ou pour un noir
    Trop violents et surtout trop cons
    Pour la vie jusqu'à la mort
    T'avais qu'une seule envie c'était d'en finir
    Et dire qu'on était censés s'y construire un avenir

    La seule chose que j'ai apprise
    C'est qu'on ne peut faire confiance en personne
    Et après tout peut-être que c'est ça la vie
    Depuis j'ai trente ans et la haine dans le sang
    Maintenant je passe mon temps à tuer le temps

    J'ai fini dégoûté à force d'y croire
    Et j'ai jamais aimé les histoires
    Moi je préfère me noyer dans les jeux vidéos
    Comme certains aiment se noyer dans l'alcool
    Et refuser l'aide quand ils tombent au sol
    Je passe mon temps à me relever
    Les poings fébriles mais serrés
    Trop de choses à extérioriser
    Tel un volcan qui dort depuis trop longtemps
    Et propage la destruction au moment de son éruption
    Aussi pacifiste que le Mont Saint-Hélène
    Ma haine finira bien par exploser bien un jour
    Alors en attendant la parade des vautours
    Je prépare le requiem pour l'espèce humaine


    votre commentaire
  • Requiem pour une mouche à merde

     

    Je suis fatigué. Je continue de faire ce que tout le monde fait, c'est-à-dire dire du mal et dépenser. Ca me permet de penser que je suis normal. Il n'y a rien de plus simple, il suffit de vomir sa haine sur Internet. Petit con, ferme un peu ta bouche. Tu penses être une araignée sur la toile, tu n'es en fait qu'une mouche. Une mouche qui tente d'élever la voix pour se prendre pour un prédateur, mais qui reste une proie aux yeux des tueurs d'espoir. Vomis ta haine, tu m'intéresses. Des slogans de merde en deux cent quatre vingt caractères, ton arrogance déguise un manque d'assurance, tu essaies d'être gore mais t'es juste bon à nourrir un détritivore. Ah et tant qu'on y est, arrête un peu ta frime et balance-moi aux chiottes tes mèmes à la con dans lesquels l'humour n'est plus qu'une façade pour déguiser le pire des crimes.

    Balance tes promenades en forêt à la poubelle, aujourd'hui il faut traîner bourré dans les ruelles. Au diable les après-midi à s'allonger sur l'herbe, de toute façon dehors c'est dangereux il paraît. Les informations télévisées sont formelles, l'incivilité gagne du terrain, la liberté recule au nom du progrès et des intérêts. Et pendant ce temps-là, telle fille s'est faite violer, les Français sont des moutons en plus d'être des gros cons, tu penses être un loup mais t'es juste un bouc, pas si différent d'un mouton quand tu vomis des status de merde sur Facebook. Les gens ont peur, les gens se font peur, propagent l'horreur au lieu de la combattre et se laissent abattre au nom de la peur. J'ai peur. Tu as peur. Il a peur. De la peur a toutes les sauces, c'est l'heure d'avoir peur, n'oublie pas d'avoir peur, peur, peur, peur, peur, peur, peur, peur, peur.

    La politique de la peur a fait son effet, l'amour n'est plus une question de coeur. Aujourd'hui les moeurs tournent autour de la violence, au boulot comme en vacances. Maintenant il faut cracher sur ses confrères dont on ne connaît même pas le nom. Mais ça te gonflerait le teston de te taire quelques secondes ? Si tu n'as rien fait de mal, tu n'as rien à craindre, mon cul. Pas la peine de feindre l'ignorance, aujourd'hui n'importe quoi est prétexte a une baston : de la religion de ton voisin au sexe, des convictions que tu défends aux comptes Twitter auxquels tu t'abonnes, ne cherche pas de sauveurs, rien ne pardonne. Pietiné sans pitié.

    On ne sait pas à quoi ça sert, mais ce qu'on gagne dans cette misère c'est un petit quart d'heure de gloire parce qu'on crache sans temps mort comme un lâche qui se cache derrière une image d'homme fort. Mais en réalité vous êtes des porcs. Fermez vos gueules, vous finirez seuls. Je ne veux rien entendre. N'essayez pas de me surprendre. Vos ordinateurs ne sont pas des armes à feu, vous n'êtes pas les maîtres du jeu, juste une bande de vieux cons qui déguisent leur mal-être. Mais peut-être qu'un jour on se rappellera de vous pour ces bombes verbales que vous dégueulez sur l'homosexuel que vous considérez comme animal. Foutez la paix aux végétariens sur lesquels vous avez la rime facile, eux au moins ils se donnent la peine d'agir. Forcément c'est plus difficile que de médire. Me concernant, je réponds pas je provoque, et n'allez pas dire que je vous choque. Je me moque de vos douces illusions dans lesquels vous existez. Pas de compassion pour des vermines comme vous, la paix est terminée. Vous marchez en terrain miné.

    Et c'est la seule image qu'on gardera de tes accès de rage. Petit con qui enterre la colombe et te touche devant des bombes, tu ne récolteras que des mouches sur ta tombe.


    votre commentaire
  • Au feu les arbres et les animaux, jetez vos piles usagées dans la rivière, bouffez du glyphosate. On est à l'âge de l'homme, la terre n'est pas un espace de vie mais un outil, elle nous appartient, nous avons réclamé le droit de la violer et de la saigner, au même titre que si c'était une gamine de sept ans qui ne comprends rien à la vie. Restez chez vous, dehors c'est dangereux, il y a des gangs qui traînent, des voyous qui guettent à chaque angle de rue pour vous vider votre porte-monnaie en plus de laisser des cicatrices sur votre chair.

    Ne vous battez pas. Ne profitez pas de la vie. Arrêtez une bonne fois pour toutes que la vie est un cadeau et que le monde est un terrain de jeu. La seule chose que vous avez à faire, c'est rester chez vous et mourir d'ennui. Nous, on s'occupe du reste. On vomit des lois pour ensuite vous les mettre au fond du cul. Personne n'est innocent. Vous avez tous quelque chose à cacher. Ne jouez pas les saints. Même si vous n'avez rien fait de mal, je sais que vous pensez à contre-courant. Il suffit d'aller voir sur vos comptes Twitter ce que vous écrivez et ce que vous aimez.

    Ne nous résistez pas. C'est futile et cela ne vous apportera qu'un aller simple vers la chaise électrique. Au lieu de vomir des paroles contestataires, enfantez par tous les moyens. Si vous êtes puceaux, violez des filles. Vous finirez en prison, mais au moins vous aurez engrossé une fille et fait un enfant. Si elle avorte, elle vous rejoindra sur l'échafaud. Enfanter, c'est augmenter la population humaine sur terre et donc augmenter le nombre d'esclaves potentiels.

    Vous êtes tous coupables. Vous méritez tous les travaux forcés pour le bien de mon peuple. Et si vous n'êtes pas encore coupable, il me suffira de vomir un décret rétroactif qui interdira quelque chose que vous avez déjà fait dans votre passé. Si vous saviez à quel point c'est simple de vous broyer en morceaux. Ne jouez pas les résistants. La résistance, c'est bon pour les faibles qui n'ont pas trouvé de place dans notre société. Ils hurlent, ils hurlent pour qu'on leur laisse une chance, mais cela ne nous atteint pas. Ce sont des frustrés, des ratés. Ils ne sont pas nés dans la norme ? Ah, et qu'est-ce que ça peut me faire ? Balancez-moi tout ça aux oubliettes.

    Les arbres brûlent, les maisons explosent, les réfugiés affluent parce que j'ai balancé des bombes chez eux, mais je m'en fiche. Vous n'avez qu'à envoyer deux trois escouades de policiers et les renvoyer d'où ils viennent. Les mers sont remplies de déchets toxiques. Les autoroutes sont contrôllées par des mafias de criminels. Les criminels courent dans la rue une arme à feu à la main. Les policiers sont malhonnêtes et sont payés pour regarder du mauvais côté. Les pompiers ne font pas leur travail. Les innocents sont surveillés et vivent presque tous en dessous du seuil de pauvreté. Les voyous s'en tirent confortablement bien au chaud en trafiquant de la drogue et en imposant leur lois. Et moi, ça me va très bien. Continuez de faire de la vie un gigantesque Enfer et vous me rendrez heureux.


    votre commentaire
  • Ce texte est en Anglais. Je l'ai écrit en début 2016, en fin de dépression et je préfère vous prévenir : c'est violent. Mais vraiment violent. Si vous êtes mineurs ou si vous êtes sensibles, passez à l'article suivant. Vous êtes prévenus.

     


     

     

     

    Don't fuck with me you motherslut
    The madness is written in my DNA
    I am born like this I will die like that
    Lost child became a psychological predator
    So keep your fake glory for your children
    Tell your dirty stories to your grandmas
    I can imagine ten thousand of scenarios
    In order to think about how to torture you
    Meticulously rape and ruin your whole life
    I don't give a fuck about your moral codes
    I'll ruin your ass faster than your boyfriend
    And if that faggot dares to protect your chest
    I'll punch his face and kick him to death
    You won't have time to see his bleeding noise
    I would be already in your pussy to make it bleed
    I know you're quiet resilient and silencious
    You'll never dare to sue you'll never dare to talk
    So keep your mouth shut bitch, keep undressing for me
    Keep begging for mercy as I smack you with my spiked belt
    I told you motherslut you better not mess with me
    For I am born with the murderer spirit!

    Oh some friends of you are here to protect you
    The situation is getting amusing actually
    I am like a wolf around ten thousand sheeps
    And I have the right to chose my next victim, a pregnant woman
    It's so fun, I can torture the mother and her excrement baby
    And so I pierce her stomach with an electric driller
    Fuck her child, fuck babies yeah! Fuck the rest of the world
    Fuck you all, only me have the right to exist
    Forget everything you learnt at school
    The only meaning of your life is to serve me to death
    Good thing I own all these sharp knives your vaginas dream about
    And if you try to resist don't forget you're nothing but women
    That means, worthless subhumans just good to kneel and shut up
    So let me take care about your unborn baby
    I'll open your stomach with a knife and throw some acid
    And I make you scream until your eyes fall out
    So you'll know the real definition of true pain
    As a mutilate you and spit venom on your scars
    Swallow bitch, swallow my cum and my piss
    And feel my mad DNA going deep into your ugly bodies
    How could I care less about the hate you throw upon me
    Cause I am born with the murderer spirit!

    Psychological depravation, fractured mind, images of hatred
    Looking at all those dying pornstars makes me cum so bad
    I'm on my way to destroy the rest of your family
    Going upstairs and waking your grandparents up with a pickaxe!
    In the eyes I stab these old bitches
    Get on your knees, I know your libido is still intact
    Even if your ninety-six I don't care, you're hot as a volcano
    I'll hammer your face with my dick then cum on your mouth
    And you better swallow bitch if you don't want your life shortened!
    Think about your descendance, if you want it alive
    You better obey me or your whole life will be in vain
    At least I can rape you as well since you'll never sue
    You're too old to walk, too old to tell the police
    Oh so this boy behind you is your son? I'll be his teacher!
    Man you better cum on the face of your grand-ma
    You know you're a son of a bitch and you'll die that way
    Then I break the window and use these piece of glass
    In order to mutilate you and make you bleed to death
    You know you're too weak to oppose me so I tell you, slags
    You better not mess with the murderer spirit!

    Here I sit, alone and depressed, no one to kill
    Let's set that fucking house on fire and watch you burn
    Come on children, we will play hopscotch in the kitchen
    I'll throw knives on your faces and the last one standing
    Will earn the right to suck my cock!
    I'll even put its angelic face on the deep web
    The corpses lying on the ground will be buried under my shit
    These are just children, so stinking even flies won't touch them
    Their death will be in vain, useless for society, worthless,
    I don't give a fuck about these morals codes and values of life
    Tell these stories your mamas, tell them goodbye
    You'll never see them again, now enjoy my dirty games
    Since I'm your teacher, let's learn how to count
    One two three four five, fingers on each of your hands
    One two three four five, knives I'll use to cut them
    Your fingers cutted out, how would you play hopscotch now?
    Well get the shit out of yourself, never forget the price
    Suck my cock or you'll end on the ground covered with shit!
    You are just a bunch of worthless children, never forget
    And don't try to oppose the murderer spirit!

    Oh who are you you anorexic slut, good thing you're here
    I was about to kill myself and drown in my depressive thoughts
    But your presence makes me feel better cause you're worthless
    Did you check yourself in the glass, you're so fucking skinny
    Eat your vomit and die, even a serial rapist won't fuck you
    Let my put some knives deep in your ribs
    I know you like it, I know you like to cry
    You fucking masochistic slut, if you eat nothing
    How about eating my cum you bitch
    This is the only thing you're able to swallow without vomitting
    I'm certain of it, so put the knife deeper into you and get on your four
    Yuck! Even for someone disturbed as me, see you like that is disgusting
    You fight like a kitty, take my dick and put it into your mouth
    Oh nevermind! Better take profit of your weakness to kick your face
    You're already on your four, let my feet kick your ugly dirty face
    Oh you're already bleeding, good for me, I love the sight of blood!
    Why don't you kill yourself, you fucking brainless whore
    I throw myself upon you and stomp your whole body with my weight
    You're about to vomit and I draw triangles on the wall with your guts!
    Painting the living room red with you, oh nice idea
    You're so light and weak, so easy to take you into my arms
    And violently throw you into the wall, so you'll know what is it
    To cross the path of the murderer spirit!

    Blood all over my visions, blood all over my dreams,
    I live to disturb the world with my insane words,
    I told you motherfucker, better not mess with me
    For I am the one born with the murderer spirit!


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique