• Un fan-text d'un fan-boy qui fan-boy sur Hyperdimension Neptunia. J'ai écrit ça ce matin, rapidement, cela peut être repris en musique, je pense notamment à du Punk... J'ai tellement pensé à tout que j'ai utilisé la couleur violette pour écrire ce texte, même.

     

     

    (Texte en anglais) Nepped up


    votre commentaire
  • Voici donc un texte que j'ai totalement improvisé... Celui-ci est basé sur mon moi actuel qui parle à mon moi enfant, mais pas que. Basé également sur une haine viscérale du système scolaire totalement déjanté mais pas dans le bon sens du terme.

     

     

    Petit écolier...
    Toute ressource humaine est contrôlée, labellisée,
    En fonction de ce que tu sais, de ce que tu ignores,
    Tout commence dès l'école à coups de partiels,
    Pars pendant que tu le peux encore.

    Des civilisations se développent, des nations se forment,
    Des guerres éclatent, pour des raisons valables ou non
    Un enfant peut grandir, apprendre, s'émerveiller
    S'étonner devant tant de progrès devant ses yeux innocents,
    L'école lui enseignera le fruit de milliers d'années d'humanité,
    Mais le coeur humain n'a pas trop changé depuis l'âge de pierre.

    Il en est ainsi, il ne peut être autrement,
    Plus élevées seront les notes que tu ramèneras de l'école,
    Plus aisée sera ton existence dès la fin de l'adolescence,
    Moins faibles seront tes chances de mourir jeune.

    Et pourtant...
    Que ce soit l'émotivité ou la raison qui ait le dessus,
    Chacun d'entre nous cherche à accomplir des objectifs
    A assouvir des besoins qui n'en sont pas,
    A atteindre des finalités qui ne sont que futilités.

    J'ai fait des études, je le regrette amèrement,
    J'ai eu des bonnes notes et des mauvaises,
    Mais j'ai été détruit en plus de n'avoir rien appris.

    A part le fait que dans un monde où rien n'a de sens,
    Où les bonnes actions sont guidées par la soif de pouvoir,
    Et les mauvaises par l'instinct de survie,
    Nous ne pouvons faire confiance en personne.

    Alors tu iras à l'école, tu apprendras des choses,
    On t'expliquera qu'il faut avoir des bonnes notes et tu en auras,
    Mais tu ne comprendras jamais à quoi cela peut servir,
    Si ce n'est à devenir un boulon de plus d'une machine perimée
    Un de plus parmi la foule des rejetés de la société.

    Petit écolier...
    Pars pendant que tu le peux encore.
    Pars avant d'être déjà mort.


    votre commentaire
  • Rappelle-toi de deux-mille douze ou tout le monde avait peur
    Où certains attendaient l'apocalypse planqués dans un bunker
    Je ne sais pas à quoi il fallait s'attendre mais ce qui est certain
    C'est que si on a survécu uniquement pour vivre dans le pétrin
    Vallait peut-être mieux qu'un volcan stoppe net toutes nos chances
    Plutôt que d'aller écrire la suite d'une histoire perdue d'avance
    Pourquoi cette soi-disant apocalypse a été ignorée et moquée
    Réalise autour de toi comme depuis cette date tout a changé

    L'apocalypse n'a pas eu lieu,
    Mais elle n'a épargné personne
    Le futur ne sera pas vert écologique il sera noir de désespoir
    La vie n'est pas une chance c'est un gigantesque purgatoire

    Les mayas avaient raison l'espèce humaine est déjà enterrée
    On ne pense déjà qu'à survivre et à son porte-monnaie
    Les attentats s'enchaînent et les guerres grondent à l'horizon
    Le bonheur devient une chimère synthétique forgée dans le poison
    Pourquoi se battre pourquoi courir pour se construire un avenir
    Demain ce sera pire et avec un peu de chance on va mourir
    Tu presses le pas quand tu marches en ville le regard fuyant
    Avant qu'un inconnu s'en prenne à ton si précieux argent

    Chacun de nous se construit des barricades psychologiques
    Protège ta vie de ton voisin à coups de clôtures électriques
    La consigne c'est radier les chômeurs et ne rien leur donner
    Voir qui peut être terroriste à coups de tests de personnalité
    Pas le temps de se poser des questions sur le sens de la vie
    Pas le droit de parler ou de réfléchir tout le monde s'ennuie
    Bientôt même être lesbienne pourra te mener sous le couperet
    Parce qu'on a besoin de population et que tu ne peux pas enfanter

    L'apocalypse n'a pas eu lieu,
    Mais elle n'a épargné personne
    Le futur ne sera pas vert écologique il sera noir de désespoir
    La vie n'est pas une chance c'est un gigantesque purgatoire

    Les peuples démunis et affamés réclament de l'eau et de la nourriture
    Les autres oublient qu'ils téléphonent et circulent en voiture
    Le sperme le sang et le pétrole deviennent le nouveau moteur de la vie
    Le monde est repeint en rouge blanc et noir comme le drapeau nazi

    J'ai juste envie de féliciter, dans un gigantesque élan d'ennui
    Les entreprises qui vont saigner notre Terre jusqu'à épuisement
    Totalement indifférent d'en faire ce qu'elle est devenue aujourd'hui
    Une gigantesque bombe à retardement.

     

    Apocalypse


    votre commentaire
  • Rien à faire de ma vie à part cracher du poison dans vos gueules de putes
    Dormir et me faire enculer par des connards qui n'ont rien compris
    Allez tous vous faire violer, que je puisse me branler
    Vous êtes tous des enfants de salope, vous ne valez pas mieux
    Je vous donnerai des coups de pied dans vos nez
    Mais vous êtes trop stupides pour comprendre votre inutilité
    Insultez-moi têtes de cons, la terre n'en a rien à foutre de vous
    Je vous déteste tous avec vos démarches administratives
    Je vous encule tous sans relâche, je vous baise non-stop
    J'ai trop d'insultes et de rage interne à vomir au fond de moi
    Et vous n'aurez jamais assez d'une vie pour être suffisamment tabassés
    Donnez-moi un couteau, donnez-moi un flingue, légalisez le meurtre
    Vous n'avez pas envie de savoir ce que je ferai si j'étais riche
    Foutez-vous ma bite dans vos culs, vous verrez vous allez adorer
    Je vous encule à coups de couteaux, de votre bouche à votre cul
    J'ai qu'une seule envie, vous saigner et vous voir hurler
    Me supplier de vous épargner alors que je donne de grands coups de lame
    Au rythme de mes coups de bite dans votre chatte et dans vos yeux
    Vous êtes qu'une bande de gros cons, vous ne servez à rien
    Vous êtes inutiles pour la société, vous ne servez qu'à mourir
    Je vous chie dans la gueule.


    votre commentaire
  • Je vais te violer
    Je vais te cogner
    Te re-violer
    Et te tuer

    Je veux te violer
    Je veux te cogner
    Te re-violer
    Et te tuer

    Tu disparaitras !
    Tu crèveras !
    Tu n'existeras pas !
    Violer, cogner, tuer !

    Calvaire, calvaire !
    Ta vie, calvaire !
    Calvaire, calvaire !
    Je fais de ta vie un calvaire

    Et je te violerai,
    Je te cognerai,
    Je te violerai encore
    Jusqu'à ta mort.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique