• NEPTUNE
    Miss protagoniste des protagonistes est dans la place
    La première qui me résiste je lui Nep dans sa face !
    J'ai le nom d'une vraie déesse, voilà le battle est fini
    Vous avez déjà vu des couleurs régner dans la mythologie ?
    Je suis la plus connue de toute la franchise Neptunia
    Ne vous laissant que les restes, moins jouées que Compa
    Pas la peine de rapper, allez plutôt me préparer des flans
    Vous ne pouvez me rattraper, vos flows sont bien trop lents...

    NOIRE
    C'est bon Neptune t'as fini de te prendre pour une héroïne ?
    Ceci est un Rap Battle et c'est pas fait pour les gamines
    T'es la plus connue mais t'es aussi la plus surestimée
    Qui veut d'un hommage à une console qui n'a jamais décollé ?
    Tu brises le quatrième mur ? J'vais te briser les cervicales !
    J'ai autant d'amis que de pitié, je suis une femme fatale.
    Après vous avoir toutes tranchées comme de vulgaires plaques de beurre
    Vous irez toutes prier Idea Factory pour un second remaster.

    VERT
    J'ai pas de leçons à reçevoir d'une gamine ni d'une horreur
    La seule chose que tu casses c'est les couilles des auditeurs
    A coups de piques ou de punchlines mes mots vous écorchent
    Comme un tas de Vert pilé qui ratatine votre gorge
    Blanc représente Nintendo mais ce n'est pas une vraie "DS"
    Besoin de deux filles lolicon pour combler tes faiblesses ?
    Je n'ai pas besoin d'une soeur pour vous réduire en poussière
    Alors laissez-moi faire qu'on en finisse avec cette guerre...

    BLANC
    C'est bon vous avez fini ? Putain ce que vous êtes chiantes !
    Me battre contre des fillettes qui veulent jouer les méchantes ?
    De la merde de dogoo, voilà ce que vous êtes avec vos punchlines
    Plus pénibles que l'écran de chargement de 4 Goddesses Online !
    T'as été nommée après une planète ? Alors redescend sur Terre !
    Je vais te clouer le bec a grands coups de marteau de guerre
    On joue pas dans la même cour, préparez toutes vos mouchoirs
    Parce qu'après moi c'est la fin conquête que vous allez voir.

    NEPTUNE
    La protagoniste vous signale que son nom est sur la pochette !
    Vous êtes des bouches-trous, des compléments d'objets direct.
    Histoire a du oublier de vous dire que vous avez raté un épisode
    Parce que vous ne pouvez pas m'égaler même à l'aide d'un cheat-code.

    NOIRE
    En parlant d'Histoire elle me dit qu'elle t'ordonne de retourner bosser
    Tu passes ton temps à bouffer et je suis sur le point de te rosser
    Tu penses que j'ai peur d'une gamine qui a la phobie des aubergines
    T'es finie à l'extazy, tu vas avaler le pouvoir d'une véritable héroïne !

    VERT
    J'vais broyer du Noire, ton flow est pourri, c'est Arfoire qui l'a écrit ?
    J'ai des meuporgs à avancer alors j'ai pas le temps pour vos conneries
    Etre une véritable déesse avec une armée de fanboys, ça se mérite
    Je domine le jeu, je domine Gamindustri et j'explose vos limites.

    BLANC
    Ton énorme bonnet de soutien-gorge, c'est ça que tu appelles du mérite ?
    Vous pensez être des déesses, vous ne faites même pas partie de l'élite.
    Vous êtes des gameuses moi une auteure, vous avez pas le niveau de me faire mal,
    Ce Battle était comme une Fantasy et c'est moi qui pose le point Final.

     


     

     

    Hyperdimension Neptunia est le travail de Idea Factory et Compile Heart.
    Ce rap battle est uniquement là pour faire hommage.


    votre commentaire
  • Civilisation
    Cette photo n'a rien à voir avec l'article et a été prise le 23 Mai 2016.

     


     

     

    Une civilisation est une grande entité vivante. Des gens se réunissent et bâtissent les prémices de ce qui sera un peuple sur une terre qui réunit toutes les conditions nécessaires à la prospérité. Ces gens construisent, travaillent, labourent, marchandent. Ils enfantent pour ne pas laisser mourir la civilisation. Leurs enfants continueront ainsi le travail de leurs parents. C'est ainsi qu'un peuple prospère et fleurit.

    Mais derrière l'aspect économique, un peuple, c'est aussi tous les citoyens qui le compose. Ces citoyens ont une vie et des relations, bonnes ou mauvaises, avec les autres citoyens. Certains ont une belle vie saine et heureuse, d'autres choisissent la voie de la dépravation, d'autres encore sont malmenés. Tant d'histoires, bonnes comme mauvaises, de faits divers... Même si ces histoires n'ont aucun lien entre elles, elles font néanmoins toutes partie intégrante d'un seul tout : une civilisation. Chaque individu joue un rôle dans l'histoire de son peuple. Et c'est ainsi que le fruit de leur travail, leur progrès, leurs découvertes et leurs inventions rendent plus faciles les tâches de la vie courante et la vie en général. Et c'est ainsi qu'une civilisation prospère.

    Mais un jour, alors que le peuple suivait le cycle de sa prospérité, tout s'est arrêté. L'atmosphère était devenue bien lourde et toxique. Aucune voiture ne circulait à présent. Il n'y avait plus que des carcasses faites de ferraille rouillée, et plus personne ne pouvait les conduire. L'économie s'est arrêtée. Les enseignes ont été démolies, les murs fissurés n'abritaient que des bâtiments détruits. Il n'y avait plus un chat ni même une souris. Rien n'a survécu. Toute une civilisation, toute une grande entité vivante, littéralement détruite. Et tout ceci s'est passé en quelques minutes. Un avion a survolé la ville et une bombe a explosé.

     


     

     

    Bon, c'est dommage que ce texte se retrouve juste après celui du "Labyrinthe", parce que maintenant, "Civilisation" fait un peu texte de tarlouze... Concernant cet article, je l'ai improvisé alors que j'étais censé dormir pour récupérer mon sommeil. Et j'ai perdu l'habitude d'écrire des textes en prose. De plus, j'étais vraiment fatigué, et heureusement que je me suis relu. Sinon, j'aurais laissé "abruties" au lieu de "abritaient". Sur ce, il est l'heure de dormir.

     

    En train d'écouter : Doom - War Crimes


    votre commentaire
  • Labyrinthe
    Image : Espoo, Finlande


    Petit garçon sans histoire perdu dans le labyrinthe cherche la sortie
    Peut-être qu'il finira ses jours dans une impasse rongé par des souris
    Plus les aiguilles tournent et moins il imagine l'issue de la situation
    Mais ce qui est sûr c'est que rester sur place n'est pas une solution
    Alors il se met à courir et à courir au hasard des couloirs tortueux
    A en perdre l'orientation il essaie de comprendre et d'analyser le jeu
    Mais ce qu'il ne sait pas c'est que le labyrinthe n'a pas de fin
    Et qu'il doit apprendre à y survivre au lieu de se laisser crever de faim
    Il n'avait pas vu le monde comme ceci alors il crache des lignes noires
    Du bout de sa plume il hurle son incompréhension et son désespoir
    Il ravale sa colère comme des éclats de verre pilé dans sa gorge sèche
    Rongé par sa haine il aperçoit des visions malsaines au regard rêche
    Mais quelque part au fond de lui camouflé derrière les nuages noirs
    Un soleil continuait sans broncher de briller et de crier le mot espoir
    Le labyrinthe dans lequel il était perdu n'est pas celui que l'on pense
    Petit garçon sans histoire devait alors comprendre qu'il avait sa chance

    La vie crache de la merde mais garçon reste impassible
    Parce qu'avec une volonté tenace rien n'est impossible
    Ton avenir est entre tes mains maintenant c'est à toi de jouer
    Pour façonner ton univers au lieu de subir le monde tel qu'il est

    J'ai passé des nuits blanches entières à me débattre dans le brouillard
    Le regard vide et apathique je tournais en rond en broyant du noir
    Bien cruel peut être le monde et j'aurais pu prier pour être délivré du Mal
    Parce qu'entre mes neurones se tramait un goût de Seconde Guerre Mondiale
    Tout comme ce garçon perdu je me suis pris à adopter une mauvaise attitude
    C'était un mauvais chemin dans lequel on n'a récolté que la solitude
    Si après la peine vient la haine alors qui pourra nous rendre heureux
    Qui brisera nos chaînes et nos idées malsaines à part le sang et le feu
    Et voilà que le maître du jeu n'est plus le même et rien n'est comme avant
    Les règles ont été modifiées et la loi du plus fort a changé de camp
    Petit garçon sans histoire bâtit sur ses rancoeurs une tour d'aigreur
    Du haut de sa hauteur illusoire il se dit protégé contre le monde extérieur
    Il reste pessimiste pour éviter les déceptions et se met à ricaner
    Se remémore toute la liste des mauvais souvenirs des dernières années
    Il essaie de s'échapper du labyrinthe parce qu'il est temps d'en finir
    Mais la tour est tombée et petit garçon n'a plus le temps de s'enfuir

    La vie crache de la merde mais garçon reste impassible
    Parce qu'avec une volonté tenace rien n'est impossible
    Ton avenir est entre tes mains maintenant c'est à toi de jouer
    Pour façonner ton univers au lieu de subir le monde tel qu'il est

    Je sais que le monde est ce qu'il est et qu'il est difficile de s'en sortir
    Le bonheur devient une denrée rare mais c'est pas une excuse pour ne pas s'investir
    Pourquoi ne faire qu'attendre que tout empire et regarder le monde souffrir
    On a tout à portée de main pour réussir on a le pouvoir de changer l'avenir
    Le soleil de l'espoir est sorti de sa cage et le garçon a enfin compris
    Que le labyrinthe dans lequel il évolue n'est rien d'autre que la vie
    Et que c'est à lui de le remplir à la force de sa volonté et de son imagination
    Parce que le bonheur ne se demande pas, il se prend sans poser de questions
    Tout comme ce garçon sans histoire moi aussi je veux continuer d'y croire
    Façonner le monde au lieu de le subir est un don dont chacun à le pouvoir
    Le labyrinthe dont je te parle depuis le début n'est rien qu'une métaphore
    Nous sommes tous de passage dans ce monde je prendrai soin de rester fort
    Tout comme ce garçon sans histoire toi aussi tu peux continuer d'y croire
    Façonner le monde au lieu de le subir est un don dont tu as reçu le pouvoir
    Le labyrinthe dont je te parle depuis le début n'est rien qu'une métaphore
    Nous sommes tous de passage dans ce monde alors prends soin de rester fort


    votre commentaire
  •  

    J'avais un rêve où chacun appréciait regarder les nuages
    Mais c'était avant qu'il ne se mette à pleuvoir des bombes
    J'avais un rêve où nos différences formaient de belles images
    Mais c'était avant que les panzers ne creusent des tombes
    J'avais un rêve où l'école était une porte vers un bel avenir
    Mais c'était avant que les harcèlements ne causent des scandales
    J'avais un rêve où tous les enfants affichaient un sourire
    Mais c'était avant que ne se développent les multinationales.

     

    J'avais un rêve
    Image : Megadimension Neptunia VII


    votre commentaire
  • Moi aussi je suis au courant que la liberté s'achète
    Et que le bonheur est devenu un produit comme un autre
    Je le sais déjà que le monde autour de nous est devenu fou
    Et que nulle part nous sommes à l'abri de la terreur
    Terreurs que l'on essaie vainement d'occulter et d'oublier
    En achetant des produits qui ne nous serviront qu'une fois
    Mais elles restent toujours cachées dans un coin de notre tête
    Et s'éveillent toujours au moment où l'on s'y attends le moins

    Mais si tu restes là les bras croisés
    A pleurnicher que le monde est pourri
    De quoi sera fait ton avenir ?

    Il fut un temps où j'étais persuadé que c'était inutile
    Où je trouvais légitime d'être fataliste et impuissant
    Face à un monde complexe où les évènements nous dépassent
    Et finirait par sombrer quoi que l'on dise ou que l'on fasse
    Ce n'était pas vraiment une bonne période quand j'y pense
    Je tanguais sur les eaux troubles faites de noirceur et de rage
    Moi aussi j'ai vainement attendu qu'une révolution éclate
    Alors que l'individualisme gagne du terrain jour après jour

    Mais si tu restes là les bras croisés
    A pleurnicher que le monde est pourri
    De quoi sera fait ton avenir ?

    Tu ne peux pas changer le monde
    Mais tu peux te changer toi-même

    Avenir, bonheur, liberté...
    Tant de vertus qui ne peuvent s'acheter
    Mais qui n'attendent que toi pour les cueillir.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique