• Egotrip primaire

    Ouais ouais. Ca fait des années que je te vois critiquer, les bras croisés, mais que tu ne fais rien de ta vie. Si tu veux mon avis, tu vas vite t'écraser et tomber de ta tour d'aigreur. Bloqué dans ta crise adolescente, je serais la cause de ta descente aux Enfers. Tu ne sauras plus quoi faire mais c'est ce qui arrivera si tu croises le fer.

    Mais va vomir ta haine du système sur ta page de frustrés. Pourri comme la gangrène tu rêves de faire un carnage mais t'as déjà un pied dans le précipice. Terminé à la pisse, ouais, mais remballe tes slogans anarchistes et ta colère amateuriste et laisse donc faire les professionnels.

    J'étais comme toi, ouais mec, à sec, mais j'ai tout reconstruit à partir de zéro, tout seul, comme un grand. Tu te poses en héros, tu n'es qu'un enfant, ferme un peu ta gueule. Va respirer et prendre l'air au lieu de pourrir dans ta misère, ça te sert à quoi de te donner un style, gros débile ? Vomis encore ta bile, tu gardes ta haine, je resterai moi-même.

    Je crache sur tous ces branleurs qui veulent prendre ma place. Je viendrai sonner leur heure, ils ne laisseront pas de trace. Toujours présent avec le pouvoir de la créativité, les minables se pousseront quand ils devront faire face à la dure vérité.

    Dans ce monde il n'y a pas de place pour les négativistes, alors vous changez de camp ou un jour ou l'autre vous y ramasserez vos dents. Ce ne sont pas mes assonances qui vous feront déchanter mais la Nature a des lois qui sont inviolables et qui se chargeront de vous pour moi.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter