• Improvisation 13/08/18

    Au feu les arbres et les animaux, jetez vos piles usagées dans la rivière, bouffez du glyphosate. On est à l'âge de l'homme, la terre n'est pas un espace de vie mais un outil, elle nous appartient, nous avons réclamé le droit de la violer et de la saigner, au même titre que si c'était une gamine de sept ans qui ne comprends rien à la vie. Restez chez vous, dehors c'est dangereux, il y a des gangs qui traînent, des voyous qui guettent à chaque angle de rue pour vous vider votre porte-monnaie en plus de laisser des cicatrices sur votre chair.

    Ne vous battez pas. Ne profitez pas de la vie. Arrêtez une bonne fois pour toutes que la vie est un cadeau et que le monde est un terrain de jeu. La seule chose que vous avez à faire, c'est rester chez vous et mourir d'ennui. Nous, on s'occupe du reste. On vomit des lois pour ensuite vous les mettre au fond du cul. Personne n'est innocent. Vous avez tous quelque chose à cacher. Ne jouez pas les saints. Même si vous n'avez rien fait de mal, je sais que vous pensez à contre-courant. Il suffit d'aller voir sur vos comptes Twitter ce que vous écrivez et ce que vous aimez.

    Ne nous résistez pas. C'est futile et cela ne vous apportera qu'un aller simple vers la chaise électrique. Au lieu de vomir des paroles contestataires, enfantez par tous les moyens. Si vous êtes puceaux, violez des filles. Vous finirez en prison, mais au moins vous aurez engrossé une fille et fait un enfant. Si elle avorte, elle vous rejoindra sur l'échafaud. Enfanter, c'est augmenter la population humaine sur terre et donc augmenter le nombre d'esclaves potentiels.

    Vous êtes tous coupables. Vous méritez tous les travaux forcés pour le bien de mon peuple. Et si vous n'êtes pas encore coupable, il me suffira de vomir un décret rétroactif qui interdira quelque chose que vous avez déjà fait dans votre passé. Si vous saviez à quel point c'est simple de vous broyer en morceaux. Ne jouez pas les résistants. La résistance, c'est bon pour les faibles qui n'ont pas trouvé de place dans notre société. Ils hurlent, ils hurlent pour qu'on leur laisse une chance, mais cela ne nous atteint pas. Ce sont des frustrés, des ratés. Ils ne sont pas nés dans la norme ? Ah, et qu'est-ce que ça peut me faire ? Balancez-moi tout ça aux oubliettes.

    Les arbres brûlent, les maisons explosent, les réfugiés affluent parce que j'ai balancé des bombes chez eux, mais je m'en fiche. Vous n'avez qu'à envoyer deux trois escouades de policiers et les renvoyer d'où ils viennent. Les mers sont remplies de déchets toxiques. Les autoroutes sont contrôllées par des mafias de criminels. Les criminels courent dans la rue une arme à feu à la main. Les policiers sont malhonnêtes et sont payés pour regarder du mauvais côté. Les pompiers ne font pas leur travail. Les innocents sont surveillés et vivent presque tous en dessous du seuil de pauvreté. Les voyous s'en tirent confortablement bien au chaud en trafiquant de la drogue et en imposant leur lois. Et moi, ça me va très bien. Continuez de faire de la vie un gigantesque Enfer et vous me rendrez heureux.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter