• Kamiko

    Kamiko, un jeu sorti sur la Nintendo Switch, est un travail de l'éditeur FlyHigh Works. Ce que l'on remarque en observant les captures d'écran de ce jeu, c'est que cela sent bon les vieux Zelda. Non, pas Breath of the Wild, je parle des A Link To The Past, les Oracle et cie.

    Kamiko

    Concrètement, il s'agit d'un petit jeu auquel on jouera occasionnellement. Il se finit assez rapidement, ce qui justifie son faible prix et le peu d'espace qu'il prend sur la mémoire (il est encore plus léger que Minecraft...!). Mais n'en déduisez pas que ce jeu a été bâclé. Certes, il n'y a que quatre niveaux, certes le jeu est linéaire, mais il n'est pas simple et le gameplay ne se résume pas à attaquer.

    Kamiko

    Au moins, le jeu va à l'essentiel et ne s'encombre pas de fioritures. D'abord parce que ce jeu s'adresse à des joueurs comme moi qui s'en battent les c******* du scénario. En fait, vous êtes une miko qui doit purifier le monde des démons en purifiant les "torii" (vous savez, les espèces de portails rouges dans la mythologie asiatique). C'est tout pour le scénario et c'est très bien comme ça.

    Kamiko

    Donc, vous devez franchir quatre niveaux et battre le boss de chacun d'entre eux. Vous contrôlez une des trois filles jouables. Leurs compétences ne sont pas les mêmes, et si il est assez aisé de terminer le jeu avec l'épéiste Yamato, certains passages se montrent vraiment coriaces avec Uzume, l'archère. Vous avez une jauge de vie et une jauge d'énergie. La jauge de vie, c'est pas la peine que vous explique, on connait. La jauge d'énergie, quant à elle, est nécessaire pour ouvrir des coffres, purifier les portails et lancer les capacités spéciales des demoiselles.

    Kamiko

    A ce sujet. Au même titre que dans Zelda, il est possible d'augmenter sa jauge de vie et d'énergie en récupérant des réceptacles. Il y en a avant chaque combat de boss, et d'autres sont cachés dans le jeu. Les énigmes se résolvent assez facilement. En fait, ce sont les combats qui vont vous donner du fil à retordre. Les monstres sont légion, ils se battent assez facilement mais ils reviennent sans arrêt une fois vaincus. L'intérêt, me demanderez-vous ? Vaincre ces monstres donnent de l'énergie et c'est la seule façon d'en obtenir.

    Kamiko

    La partie la plus pénible consistera à transporter les clés et autres objets clés d'un point à l'autre de la carte sans se faire toucher. Quand on a l'habitude de Zelda, c'est pas un problème. Mais quand on n'a pas l'habitude, c'est pénible. Surtout que le moindre choc vous fait perdre l'objet et tout recommencer.  Les boss sont quant à eux intéressants, ne se ressemblent pas. On devine tout de suite comment les vaincre, mais il nous reste à esquiver leurs attaques. D'autant que le dernier n'a rien à envier à Touhou Project.

    Je n'ai pas encore parlé des musiques qui sont agréables à l'écoute. la musique de l'écran titre est juste magnifique.

    Kamiko

    Au final, le jeu se termine en grosso modo une heure la première fois qu'on y joue. Mais on se plaît à y rejouer de temps en temps pour essayer de le finir avec les autres personnages. Il y a également une option verrouillée dans le menu et des secrets à découvrir, et je n'en dis pas plus pour éviter le spoil. Bon, en fait, j'ai rien découvert pour le moment haha. Je recommande pour son prix.


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :