• Kirby's Dream Land 2

    Kirby's Dream Land 2

    Console : Game Boy
    Editeur : Nintendo
    Année : 1995

     

    Mesdames et messieurs, ceci a été mon tout premier jeu vidéo, sur Game Boy (la vieille avec les quatre nuances de gris). Et à l'époque, je ne savais pas du tout ce qu'était un jeu vidéo, donc il ne fallait pas trop m'en demander, autant vous dire qu'à ma grande honte, je trouvais ça vraiment difficile.

    Kirby's Dream Land 2

    En réalité, le jeu est excessivement facile, même avec les standards de l'époque. L'histoire vous la connaissez : le méchant Roi DaDiDou a foutu la panade dans le Pays des Songes, blablabla. On va plutôt s'attarder sur le level design et le gameplay.

    En réalité, le gameplay est vraiment bien foutu. Au moins, on ne saute pas sur les ennemis comme dans Mario pour les vaincre, on les avale. Et dans certains cas, cela nous permet de nous accaparer certains de leurs pouvoirs : piques, feu, parasol... Certains de ces pouvoirs rendent le jeu plus facile (ou plus dur) et d'autres permettent des actions auparavant impossible. Par exemple, les aiguilles permettent d'attaquer partout autour de vous, ce qui permet de dégager des blocs qui sont situés à vos pieds et ouvrir des passages.

    Kirby's Dream Land 2

    Kirby's Dream Land 2

    Kirby's Dream Land 2

    Il est également intéressant de constater que dans ce jeu, contrairement à la majorité des gamers actuels, vous avez des amis... Au nombre de trois : Rick le hamster, Coo la chouette et Kine le poisson. Chacun a son propre thème musical, sois dit en passant. Ces trois jolis animaux disposent aussi chacun de leurs pouvoirs, et les pouvoirs obtenus par les ennemis aussi changent en fonction de vos amis. Ca va, vous suivez toujours ? Par exemple, le pouvoir "tranche", par défaut, envoie un "truc qui tranche" devant vous. Avec Coo, le sort balaie l'écran de trois "trucs qui tranchent" et libère ainsi le passage.

    Un gameplay donc qui, encore aujourd'hui, se veut exemplaire et qui, pour le coup, ne copie pas bêtement les têtes d'affiche du jeu de plate-forme.

    Kirby's Dream Land 2

    Kirby's Dream Land 2

    Le jeu se termine assez rapidement : il consiste à sauver les six îles du pays des songes et d'aller vaincre le roi DaDiDou sur la septième. Là où cela se complique un peu, c'est de terminer le jeu à 100%, c'est-à-dire en reconstituant l'épée arc-en-ciel qui permet d'invoquer le boss de fin (Immondis Noir) et de déclencher le véritable dernier combat du jeu.

    Notons aussi un certain Easter Egg situé au Red Canyon (je n'en dis pas plus). Le jeu est, comme dit précédemment, facile, la barre de vie de Kirby est de 6 points de vie, y'a de la marge, à cela il peut s'ajouter la barre de vie de l'ami qui l'accompagne. Sachant qu'une vie s'obtient au bout de sept étoiles et que ces étoiles-là sont légion et que les vies s'obtiennent facilement.

    Kirby's Dream Land 2

    Kirby's Dream Land 2

    Blague à part, ce jeu, comme beaucoup d'ancien jeux, possède un système de score. Ca ne sert absolument à rien, à ceci près que quand j'étais gamin, je me suis amusé à grinder comme un taré pour faire monter le compteur à 999999 pour voir ce qu'il se passait. Je vous donne la réponse : ça fait rien d'intéressant. Passé ce cap, chaque action qui est supposée rapporter des points vous rapportera une vie, à la place. Kirby vous remerciera, mais pas vos oreilles à cause du jingle de level up qui va retentir de longue.

    Kirby's Dream Land 2

    Kirby's Dream Land 2

    Il me reste à parler des musiques qui sont souvent enjouées et sucrées et c'est précisément le but, vu le public auquel est adressé le jeu et l'ambiance "caramel" qu'il est supposé dégager.

    J'avais 6 ans. Et c'était mon premier jeu. Voilà.


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter