• L'union fait la force

    Si vous lisez mes textes, vous avez du réagir avec un air de dégoût à la lecture du texte de la honte. Ce texte était inspiré de faits réels dont j'avais été témoin, et, un peu confus, j'avais juré tel un Cornèbre qu'on ne m'y reprendra plus.

    Aujourd'hui, je suis allé au Manga-café de (censuré pour éviter les représailles des stalkers). Je ne savais pas quoi acheter en premier lieu, il n'y avait pas les premiers Blue Exorcist, alors j'ai acheté Magical Girl of the End 9, 10 et 11 parce qu'il faudra bien qu'un jour je continue de lire ce manga. Le rapport avec le texte de la honte et les agressions ? J'y viens, vous allez le voir.

    Magical Girl of the End, saison 2
    Magical Girl of the End, saison 2.

    Le manga café n'est pas situé dans l'endroit le plus chic de ma ville. En fait, avant que j'entre dans le manga-café, il y avait un mec qui fumait et qui m'a appelé "heeee seigneuuur tou puissaaaaaant". Non, ce n'était pas une flatterie, j'ai déjà vécu dans une ZSP. Quand un inconnu est assis sur le rebord d'une boutique, qu'il a une tête qui donne l'impression que ça fait quatre ans qu'il n'a pas pris de douche et qu'il est en train de fumer et qu'il s'adresse à vous en vous faisant des compliments, ce n'est pas pour vous inviter à jouer au Topword, qu'on se le dise.

    Je suis rentré dans la boutique. Je commence à chercher des mangas. Pendant ce temps-là, j'entends gueuler dehors. Le mec semble se déplacer hasardeusement près de la boutique, située devant la "rue des cassos". De plus en plus fort. Même sans le voir, on devinait que le mec était totalement défoncé.

    J'avais peur de sortir de la boutique. Je passe à la caisse. Derrière moi, il y avait un groupe de trois jeunes filles. La vendeuse nous as dit de faire attention en sortant du magasin. Je me suis rappelé d'une agression que j'ai laissé passer. Je me suis rappelé qu'on ne m'y reprendra pas. Bon. Même si je ne connaissais pas les filles clientes, je leur ai dit qu'on reste groupé le temps qu'on traverse la rue, qu'on fait semblant de discuter et qu'on ne se retourne pas.

    On a procédé ainsi et il ne nous est rien arrivé. Je préfère qu'on reste soudés et qu'il ne nous arrive rien, plutôt qu'on agisse chacun dans son coin et qu'il se passe quelque chose de pire. Je n'ai pas fait ça pour une médaille ni pour l'honneur. C'est révoltant. On ne peut même plus acheter des mangas tranquilles, même en plein jour. L'union fait la force, le jour où l'on s'en rendra compte, on pourra rendre la ville plus sûre et intimider les intimidateurs. Au lieu de dire "je préfère que ce soit lui que moi".

    Je n'ai pas peur d'aider des personnes que je ne connais pas. Je n'ai pas besoin d'une raison pour aider les gens. C'est Djidane qui l'a dit, le protagoniste du premier jRPG que j'ai joué et qui m'a donc fait tomber dans la marmite. Repris pas S-Sha dans Megadimension Neptunia VII, mais bon, comme S-Sha est une parodie de Squaresoft, la boîte derrière Final Fantasy, c'est fait exprès.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter