• Requiem pour une mouche à merde

     

    Je suis fatigué. Je continue de faire ce que tout le monde fait, c'est-à-dire dire du mal et dépenser. Ca me permet de penser que je suis normal. Il n'y a rien de plus simple, il suffit de vomir sa haine sur Internet. Petit con, ferme un peu ta bouche. Tu penses être une araignée sur la toile, tu n'es en fait qu'une mouche. Une mouche qui tente d'élever la voix pour se prendre pour un prédateur, mais qui reste une proie aux yeux des tueurs d'espoir. Vomis ta haine, tu m'intéresses. Des slogans de merde en deux cent quatre vingt caractères, ton arrogance déguise un manque d'assurance, tu essaies d'être gore mais t'es juste bon à nourrir un détritivore. Ah et tant qu'on y est, arrête un peu ta frime et balance-moi aux chiottes tes mèmes à la con dans lesquels l'humour n'est plus qu'une façade pour déguiser le pire des crimes.

    Balance tes promenades en forêt à la poubelle, aujourd'hui il faut traîner bourré dans les ruelles. Au diable les après-midi à s'allonger sur l'herbe, de toute façon dehors c'est dangereux il paraît. Les informations télévisées sont formelles, l'incivilité gagne du terrain, la liberté recule au nom du progrès et des intérêts. Et pendant ce temps-là, telle fille s'est faite violer, les Français sont des moutons en plus d'être des gros cons, tu penses être un loup mais t'es juste un bouc, pas si différent d'un mouton quand tu vomis des status de merde sur Facebook. Les gens ont peur, les gens se font peur, propagent l'horreur au lieu de la combattre et se laissent abattre au nom de la peur. J'ai peur. Tu as peur. Il a peur. De la peur a toutes les sauces, c'est l'heure d'avoir peur, n'oublie pas d'avoir peur, peur, peur, peur, peur, peur, peur, peur, peur.

    La politique de la peur a fait son effet, l'amour n'est plus une question de coeur. Aujourd'hui les moeurs tournent autour de la violence, au boulot comme en vacances. Maintenant il faut cracher sur ses confrères dont on ne connaît même pas le nom. Mais ça te gonflerait le teston de te taire quelques secondes ? Si tu n'as rien fait de mal, tu n'as rien à craindre, mon cul. Pas la peine de feindre l'ignorance, aujourd'hui n'importe quoi est prétexte a une baston : de la religion de ton voisin au sexe, des convictions que tu défends aux comptes Twitter auxquels tu t'abonnes, ne cherche pas de sauveurs, rien ne pardonne. Pietiné sans pitié.

    On ne sait pas à quoi ça sert, mais ce qu'on gagne dans cette misère c'est un petit quart d'heure de gloire parce qu'on crache sans temps mort comme un lâche qui se cache derrière une image d'homme fort. Mais en réalité vous êtes des porcs. Fermez vos gueules, vous finirez seuls. Je ne veux rien entendre. N'essayez pas de me surprendre. Vos ordinateurs ne sont pas des armes à feu, vous n'êtes pas les maîtres du jeu, juste une bande de vieux cons qui déguisent leur mal-être. Mais peut-être qu'un jour on se rappellera de vous pour ces bombes verbales que vous dégueulez sur l'homosexuel que vous considérez comme animal. Foutez la paix aux végétariens sur lesquels vous avez la rime facile, eux au moins ils se donnent la peine d'agir. Forcément c'est plus difficile que de médire. Me concernant, je réponds pas je provoque, et n'allez pas dire que je vous choque. Je me moque de vos douces illusions dans lesquels vous existez. Pas de compassion pour des vermines comme vous, la paix est terminée. Vous marchez en terrain miné.

    Et c'est la seule image qu'on gardera de tes accès de rage. Petit con qui enterre la colombe et te touche devant des bombes, tu ne récolteras que des mouches sur ta tombe.


    votre commentaire
  • Ne changez pas d'attitude ou de mode de vie juste pour que les autres évitent de vous faire des réflexions. Aujourd'hui nous sommes en 2018. Quoi que vous disiez, quoi que vous pensiez, il y aura toujours un connard pour vous discriminer sous prétexte de n'importe quoi. Et quand je dis "n'importe quoi", c'est vraiment n'importe quoi.

     

    18 / 08 / 18


    votre commentaire
  • Ancient Dogoo : "Mouahahaha je suis un boss challenge, préparez-vous à mourir !
    Uni : lol paralysis shot
    Ancient Dogoo : FFFFFFUUUUUUUUUUUUUUU.

     

    Si vous lisez ceci et que vous n'avez pas encore fini le jeu, rassurez-vous, je ne parle que de gameplay et de stratégie, cet article est donc garanti sans spoilers.

    Yo le peuple.

    Pour éviter le burn-out, je joue pas mal au dernier Neptunia, actuellement sur PS4. Il s'agit d'un remake du dernier jeu dans lequel l'histoire reste inchangée, mais le gameplay a été sensiblement revu. Et vous savez quoi ? J'adore ça. Alors si vous avez déjà joué à Megadimension Neptunia VII (sans le R) et que vous jouez juste pour le scénario, ça ne vaut pas le coup d'acheter celui-là. Mais si vous aimez la stratégie, foncez, vous allez être servis. Bref, je vais donner quelques conseils de stratégie parce que j'en ai envie.

     

    Quelques conseils de stratégie !

    Avant de commencer à donner les conseils, je tiens à signaler que ces dits conseils seront surtout utiles dans la section post-game. Vous pouvez très bien finir la trame principale du jeu à l'aveugle, étant donné que même le plus sinistre des abrutis peut finir le jeu tellement il est simple. Le véritable chaos commence après le post-game qui est spécialement conçu pour séparer le fort du faible. Tiens, ça me rappelle Pokémon...

    1 - Evitez d'utiliser les deux lolis de service, Rom et Ram. Elles tapent très fort mais meurent très vite. C'est très long de rattraper une mort et cela peut vous mener au Game Over plus rapidement que vous ne le pensez.

    2 - Megadimension Neptunia VIIR est l'un des seuls JRPG dans lequels vous pouvez empoisonner et paralyser les boss sans que cela ne paraisse cheaté. Profitez-en. J'utilise souvent Uni et je bombarde l'ennemi, d'abord de Paralysis Shot (pour forcer la cible à passer son tour), puis de Venom Shot s'il me reste des ACP pour en faire. (Bon, évidemment, n'allez pas faire Venom Shot sur les ennemis de type robot, ça ne marche pas...)

    3 - Baton pass. On ne l'utilise pas trop au cours du scénario parce que cela ne nous fait que perdre du temps, mais dans le post-game, vous n'y échapperez pas. Essayez d'optimiser le moment où les personnages se relaient. Pour effectuer un Baton Pass, vous avez besoin de 20 SP (un peu moins pour les personnages du Gold Third). Avant de le faire, épuisez ce qu'il reste et passez le bâton. Le personnage à l'arrière garde se retrouvera à l'avant, souvent avec une tonne d'action points. Imaginez Neptune débouler, utiliser le Stat Multiplier et bombarder l'ennemi de deux limit breaks à la suite.

    4 - Ca paraît évident, mais pensez que lorsque vos personnages atteignent le niveau 130, ils peuvent débloquer le "BP Effect Up" dans le menu Skills pour une misère.

    5 - Nepgear est également très utile. N'hésitez pas à sacrifier le premier tour pour lui faire faire "Offensive Cheer", puis quelques "Defensive Cheer" sur les personnages qui sont censé attaquer comme des brutes (souvent Neptune et Uni).

    6 - Certains combats peuvent être impressionnants. Ne vous découragez pas, même si tout semble perdu ! Le post-game est là pour vous mettre au défi, donnez tout ce que vous avez !

    Megadimension Neptunia VIIR : B.-A.-ba de la stratégie

    Autres choses utiles à savoir !

    1 - Je ne sais pas du tout ce qu'on obtient après avoir terminé le Neplunker Zero étant donné que ce donjon est l'un des trucs les plus énervants que j'ai connu dans les JRPGs.

    2 - Gralange Point. Le donjon idéal pour level up. Vous pourrez y accéder dans le troisième et dernier chapitre du scénario. Les "Chocopi Hero" donnent ENORMEMENT d'expérience si vous prenez soin de détruire leur équipement. Une équipe de 6 Chocopi Hero, par exemple, si vous en trouvez, peuvent donner une quantité d'EXP totale supérieure à 20000 et les combats se terminent très vite.

    3 - Durant le late game, vous débloquerez des tas de trucs qui vous rapporteront des tonnes de sous. Mais je me demande qui a vraiment besoin de sous à la fin du jeu étant donné que vous aurez de l'argent en pagaille. Voyez les récompenses en argent comme un indicateur : plus une quête rapporte d'argent, plus elle est difficile.

    4 - L'une des quêtes demande de chercher un "Memories of that Day". Cet objet est droppé par Shiva, le monstre qui est situé tout au bout du Senmuu Labyrinth. Si vous vous perdez dans ce donjon (le GPS ne marche pas dans ce donjon), pensez que vous disposez d'un objet, disponible dès le début du jeu, qui vous éjecte du donjon. Ne vous en faites pas, ce labyrinthe est plus impressionnant que difficile en fin de compte.

    5 - Pour obtenir le trophée du PSN "U Rare Creator" (créer un objet Ultra Rare à partir d'un plan), voici une astuce. Acceptez la "High-Risk Bounty" qui se situe dans les Nameless Ruins. Tuez l'ennemi correspondant. Vous obtiendrez un plan de craft qui permet de crafter des cristaux (je ne sais pas encore à quoi ils servent). Craftez un U Rare Strenghtening Material, tout en bas de la liste du plan de craft. Vous serez garanti d'obtenir un cristal ultra rare, et à vous le trophée que vous pensiez inatteignable !

     

    D'autres astuces et conseils seront à venir, mais déjà avec ça vous avez une bonne base.


    votre commentaire
  •  

    La fanfare de la victoire v2

     

    Coucou tout le monde ! Il y a quelques temps j'utilisais FamiTracker (cf image ci-dessus) pour composer. Mais à l'époque, je ne savais pas trop ce qu'était la chiptune ni la théorie musicale du coup j'avais du mal. Mais maintenant que j'ai des bagages, j'ai redonné une seconde chance à ce logiciel et vraiment ça change la vie, c'est plus pratique qu'avec FL ! Voici une deuxième version de la fanfare de la victoire !

     

    Ecouter :

     


    votre commentaire
  • #PourLaHorde

     

    ...Bien que la dernière fois que j'ai joué sérieusement à World of Warcraft, c'était en 2007. Et que je trouve que depuis le temps, Blizzard a adopté une stratégie marketing vraiment agressive. mais bon, j'avais envie de faire un détour rapide. Crayons Faber Castell sur papier A4.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires