• World of Warcraft - 12 ans après, c'est devenu bien fade...

    World of Warcraft - 12 ans après, c'est devenu bien fade...

    J'avais besoin de chill et de me détendre. C'était pour ça que j'avais pris la peine de me reprendre un abonnement à World of Warcraft pour le modique abonnement de 15 euros par mois, et de télécharger le jeu qui est aussi volumineux que les boobs de Hitomi Tanaka. En fait, on m'avait fait reparquer que je ne prends jamais le temps de chill et que c'était pour ça que je frôlais aussi méchamment le burn-out.

    Je vous replace le contexte. Je ne suis pas tout nouveau dans World of Warcraft. J'y ai joué en 2007 et j'ai failli y laisser mon bac. Pour les 2000 qui n'ont pas connu cette époque, je vous explique comment ça marchait. World of Warcraft faisait suite à une triolgie de RTS développés par Blizzard, dans l'univers de Warcraft. World of Warcraft, souvent abregé WoW donc était et est toujours un jeu à l'époque noté 18 sur un célèbre site de jeux vidéo, et à juste titre. Le jeu était si excellent et si addictif que dès que tu commençais à y jouer, tu y laissais ta vie.

    World of Warcraft - 12 ans après, c'est devenu bien fade...



    Et ce n'était pas une blague. Certes, le contenu a vieilli comparé à nos standards de maintenant : taper des mobs, récupérer des objets sur des mobs pour monter les niveaux, looter du meilleur équipement et devenir plus puissant. Devenir plus puissant permettait donc de taper des mobs encore plus forts pour obtenir un équipement encore plus fort pour taper des mobs encore beaucoup plus fort, etc etc. Alors vous allez me dire, forcément, ça a vieilli. Mais à l'époque, c'était super bien foutu. D'autant que le jeu ne nous guidait pas, on faisait ce qu'on voulait. Il y avait du monde de partout - et pas mal de kikitoudur, il faut l'avouer, on ne s'ennuyait jamais.

    Et surtout, c'était super bien ficelé. Comme le jeu a toujours adopté le principe de l'abonnement, World of Warcraft, ce n'était pas possible d'y jouer "une heure de temps en temps". Non. World of Warcraft, ça marche pas comme ça. World of Warcraft, tu t'abonnes si tu joues le jeu, point. Quand t'es en cours tu ne penses qu'à ça, quand t'es en famille tu ne penses qu'à ça, bref, quand t'es pas devant WoW tu ne penses qu'à WoW. Le jeu a provoqué des ravages à l'époque où on s'amusait avec pas grand chose, et où Blizzard avait réussi à développer un jeu ouvert dans lequel tout était à améliorer, ce qui donnait au joueur ce sentiment de progression qui nous rendait accro !

    Tout du moins, ça, c'était à l'époque. Aujourd'hui, des années ont passé. Alors de deux choses l'une : soit je suis devenu un vieux con qui n'a plus les mêmes attentes qu'il y a dix ans, soit Blizzard est en train de violemment se péter la gueule. Mais dans les deux cas, j'ai voulu m'y remettre et je me suis fait chier ! Et pourtant, ce n'est pas parce que je connais le monde, non non non. Quand j'étais lycéen, je jouais un Elfe de la Nuit, côté Alliance donc - on se moque pas, j'avais 18 ans. Et donc j'ai récemment joué un Tauren, côté Horde. Les repères géographiques ne sont pas les mêmes, mais malgré cela, j'ai vécu une sale sensation de déjà-vu.

    Je n'ai pas continué le jeu longtemps, je me suis contenté de survoler les avis qui traînent sur Internet pour que se confirme le mauvais sentiment que je voulais dissiper : plus tu progresses, moins c'est fun, comme dans tous les MMORPG. Mais là où ça devient vraiment dramatique, c'est dans le scaling des monstres. Plus tu progresses, plus les monstres progressent et donc moins tu progresses. Logique. La notion de BASE du RPG mise à mal.

    World of Warcraft - 12 ans après, c'est devenu bien fade...



    Je n'ai pas continué le jeu très longtemps, j'ai été vraiment décourage lorsque j'ai appris que la phase de pexing jusqu'au niveau 120 était interminable sans sésame (sésame qui se paie, évidemment, merci EA pour avoir lancé la mode) et qu'une fois arrivé au niveau 120, il n'y a rien de bien passionnant à faire. Et désolé, mais la farm rep, ça me pête les couilles. Le monster bashing, ça me pête les couilles. Le lore, ça me pête les couilles, et le PVP, ça me pête les couilles. Bref, c'est simple, le jeu dans lequel je me suis noyé durant ma dernière année lycée me pête les couilles alors que mon Tauren est même pas au niveau 40. Je vais le laisser mourir de faim dans le bosquet de Tartampion du Cercle Cénarien planté au milieu de la Désolace.

    C'est triste. Ce jeu est dôté d'un univers très inspirant et il m'a... Heu... Inspiré. Ses mécaniques autrefois complexes, son gameplay dans lequel tout est à améliorer a longtemps été un modèle dans l'industrie du Jeu Vidéo, si bien que Blizzard avait réussi à niquer le marché, rien que ça. Et encore, c'est devenu bien plus accessible comparé à la période Vanilla, ce qui permettra à Kévin qui ne branle rien en cours de maths d'être content quand il obtient un truc violet.

    Je parle beaucoup pour ne rien dire, mais j'ai entendu et lu des joueurs plus expérimentés que moi, sur ce jeu. Les avis convergent tous vers un point : Blizzard se pete la gueule. Rahlàlà, pour boucler cet article sur un hors-sujet, je me rappellerai avec nostalgie de cette période innocente de mon enfance, quand j'allais squatter chez la voisine de ma mère pour jouer à Warcraft II avec sa fille. Mais si, vous savez, lorsque le jeu avait une réelle stratégie, où il y avait un équilibre entre l'Alliance et la Horde sans que les deux factions soient totalement similaires, là où Blizzard était encore en bas de l'échelle et devait faire ses preuves pour percer dans l'industrie... Regardez ce qu'il se passe maintenant. Putain, si un jour je perce, j'espère ne pas finir comme ça !

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter